• pouvoir-du-oui.1.png

Le OUI

par

Dans cet article nous allons mettre en exergue le pouvoir du OUI. Le oui (et le non) sont les deux axes que l'on peut avoir lorsque l'on possède un avis sur un sujet quelconque.

Vous pourrez rencontrer cela sous des noms de type 'YES SET" ou "Effet HALO" ou encore "Théorie de l'engagement"…

Comme à mon habitude, je vais tenter de vous décrire précisement une des technique employée et ses différents effets.

Cette technique a pour but de conditionner une multitude de OUI, afin que la personne puisse continuer dans cette orientation positive. Conditionnée ainsi par le manipulateur celui-ci va pouvoir lui transmettre une requête en attendant ce fameux oui, qui risque de sortir sans effort (automatisme d'accepation). Comme un exemple vaut plus qu'une grande explication je vais vous présenter comment emmener un oui via une méthode précise, utilisée tous les jours.

Les 3 OUI

Comme le plus souvent, le manipulateur va passer par plusieurs phases dont certaines peuvent vous être connues si vous suivez ce blog.

Le schéma suivant présente les 3 phases de construction de la manipulation à base de OUI.

Le OUI de Mise en rapport

Ce premier OUI va permettre la mise en rapport avec le sujet, c'est à dire, que nous allons le forcer à se mettre en accord avec nous même. Pour ce faire, il faut utiliser des sujets qui soient impossible à nier et externes au contexte.

Je m'explique, en dehors du sujet (ou externe) signifie que je ne dois pas parler du sujet ou de son avis personnel, le rapport n'étant pas encore créé à ce stade. Il faut donc utiliser des sujets de conversation, extérieur pour lesquels celui-ci ne pourra qu'adonner son accord. Des sujets basiques comme la météo, ou un événement récent sur lequel tout le monde est d'accord, mais sans aller plus loin dans la quête de son avis (n'aller pas parler politique ou autre…).

Durant cette mise en rapport, le manipulateur  va commencer à Calibrer le sujet à travers ses questions, et toujours en recherchant le OUI, l'adhésion. (allez voir le mémo sur le Calibrage).Souvenez vous que nous avons le fameux VAK(OG) qui va orienter nos question pour vérifier vers qu'elle orientation se trouve le sujet.

Écoutons un commercial en automobile venir tenter de vendre un véhicule au chaland semblant à moitié intéressé, en train de tourner autour du dit véhicule.

Bonjour Monsieur, Brrrrr Il fait froid aujourd'hui!

Nous découvrons une question/constat (affirmative) et fermée, qui n'accepte de par sa construction, qu'un accord.

Une série de premiers oui peut être obtenue en prenant en considération le VAK. Dans la dernière question, le K (sensation de froid) est utilisée, permettant de vérifier si le sujet utilise ce schéma.

Il s'agit alors de poser plusieurs questions de ce genre en se servant des versions auditives et visuelles des questions. A ce stade, le manipulateur vous à calibré et vous le trouvez déjà sympathique et souvent en accord avec vous…Il va passer à la phase 2.

Le OUI de Fédération

Le OUI de fédération est obtenue avec des question qui vont rallier l'avis du sujet au sien. Toujours avec des questions évidentes, mais qui demandent un avis personnel.

Mais cela va ben plus loin que le bout d'une simple question. Imaginons que le commercial ait détecté que le sujet est de type "K". Dans ce cas il va falloir vous faire ressentir les sensations au volant du véhicule, il va donc vous convier à vous y installer…

Une fois au volant, il va tout d'abord jouer sur les sensations réélles pour l'acceptation

Touchez moi ce cuir, n'est ce pas de la pure qualité? Et le contact des es sièges ergonomiques qui épousent votre corps? Vous avez la sensation de flotter au volant sous le confort!

Cette série de question est bien orientée K comme vous le liser, le sujet est donc prit dans les filets et confirme les sensations qu'il éprouve. Le commercial va alors passer à la dernière phase, tabler sur l'acceptation.

Le OUI d'Acceptation

L'acceptation? Oui, et c'est assez simple à réaliser. Pour cela il faut lier (ancrer en PNL), les sensations du sujet avec le véhicule. Le commercial va donc a "flatter votre K" et vous projettant dans des sensations agréable qui seront liées au produit essayé..

Vous vous imaginez? Les deux mains sur le volant cuir, sans un souffle d'air, avec une accélération franche et sure…?

Vous voilà les yeux dans le vide, les deux mains sur le volant en train de vous imaginer, de vous ancrer avec les sensations au volant du véhicule… Rhalala Les K…

Le sujet est perdu dans son intériorisation, il modélise ses sensations pour y revenir, une fois ancrées.

Un instant suffit pour que l'ancrage (car il s'agit d'un ancrage) puisse faire son chemin. Vous avez surement la possibilité de refuser, avec quelques efforts (ou contraintes particulières non connues du vendeur), mais la graine est semée et le soir, vous, ou le sujet concerné, repenserez à ces sensations extraordinaires au volant de cette superbe voiture…

Pas encore noté

Merci de noter cet article :

Informaticien de profession, il est spécialisé en modélisation des processus. En découvrant la PNL, Eponyme s'est naturellement tourné vers la modélisation des processus cognitifs et le pouvoir des mots sur ceux-ci.